Troupeau de compétences

Classé dans : Savoirs | 0

animals-629562_640

Bonjour,

Cela fait quelques temps que je reviens souvent à cette notion, plutôt nouvelle dans le milieu, que les groupes de chevaux ne sont pas organisés selon une hiérarchie de type « dominance Alpha » ou « leader » mais selon les compétences propres de chaque individu (cf la thèse de Bernard Thierry, Martine Hausberger et Odile Petit).

Les chevaux s’organisent selon une réelle coopération pour que le groupe soit stable car ils savent très bien que sans le groupe un individu a peu de chance de survie .

Quelles sont ces compétences? Quels « profils » émanent de cette répartition?

Il n’est pas question ici de répondre de manière exhaustive à ces interrogations mais de présenter rapidement les profils les plus communément observés.

Il est bon de noter que plus le groupe est important, mixte et stable plus vous trouverez un grand nombre de ces profils. Si les groupes sont restreints (ou amputés d’un de leur membre suite à un départ ou à un décès), certains individus peuvent porter plusieurs « casquettes » de manière temporaire ou non. Les 3 premiers sont systématiquement présents (du moins, je n’ai jamais vu de groupe stable sans l’expression de ces 3 compétences).

Nous pouvons donc observer :

1/ La vigie

Il se charge de surveiller des alentours et de prévenir en cas d’intrusion. C’est souvent l’animal qui va lever la tête le premier quand vous arrivez discrètement. Au quotidien c’est celui qui sursaute au moindre bruit, qui est souvent plus intéressé par l’extérieur que par ce que vous lui proposez. Nous avons tendance à le considérer comme hyper émotif.

2/ Le pilier

Il intervient après la vigie. Il va « vérifier » l’information et agir en conséquence : fuir ou rester. C’est souvent un animal stable, peu émotif, qui peut être amené à faire face au problème. Nous pouvons être amené à le considérer comme froid. La non expression de cette compétence ou un stress répétitif peut le rendre agressif.

3/ Le filtre

Comme son nom l’indique, il va filtrer tout ce qui se passe dans le groupe mais aussi dans l’environnement. Animal discret mais présent, il a tendance à aller d’un individu à l’autre. Il est souvent pléthorique. Nous pouvons le penser parfois mou ou lourd.

4/ Le gardien de la paix

Il va réguler les interactions au sein du groupe, il va arrondir les angles lors de conflits. Contrairement au pilier, il n’agit pas forcément directement (bien que j’ai pu observer certains pacificateurs séparer deux belligérants en pleine action). Souvent, c’est la bonne pâte du groupe et il est facile à vivre au quotidien.

5/ Le guérisseur

Il va guider les individus qui en ont besoin vers des plantes dites curatives (dans le cadre d’un accès illimité à une flore diversifiée). C’est aussi celui qui va décider, par exemple, qu’il faut manger 5m² de fougère en fin d’été et pas plus (pour l’aspect vermifuge de la plante) ou que telle écorce est bonne. Il peut parfois être compliqué de lui donner des compléments alimentaires dont il n’a pas besoin.

6/ L’enseignant

Dans le cadre d’un groupe avec de jeunes individus (nés dans le groupe ou non), il va se charger de leur « expliquer la vie ». On les appelle souvent les tontons ou les tatas. Animaux plutôt stables et patients, ils peuvent devenir très pressants si le « message » met du temps à passer.

7/ Le gastronome

Bon lui c’est souvent le « petit gros » de la bande. Il a toujours un bon plan bouffe / eau sous le sabot. Il est souvent l’initiateur des déplacements dans la journée pour tout ce qui concerne l’alimentation. Il est parfois compliqué de lui faire lever le nez de l’herbe. De même s’il a décidé que ce dont le groupe avait besoin était hors des clôtures, il n’hésitera pas à les passer. (Nota : il en va de même avec le pilier et le guérisseur mais sous des formes différentes).

8/ Le chargé de relation publique

Lui il va à la rencontre des « autres » (individus / espèces) une fois que la vigie et le pilier ont fait leur boulot. Si un groupe de bipèdes s’approche du troupeau, il va aller d’un individu à un autre pour sonder chacun. On a l’impression qu’il dit  » t’es qui? T’es quoi? Tu fais quoi dans la vie? … » Parfois il n’hésitera pas à raccompagner certaines personnes à la porte….

Nous sommes bien d’accord que ces quelques lignes sont l’expression avec mes mots de ce que j’ai pu observer. Je vous invite à envisager la chose avec recul. Comme pour tout autre moyen de « reconnaître » nos chevaux, il n’est pas question ici de les enfermer dans une catégorie, un rôle. Cependant, il peut être intéressant, si vous disposez d’un groupe stable dans votre entourage, de voir quel individu possède quelle(s) compétence(s) et d’envisager la relation à votre compagnon selon cette (ou ces) compétence (s). Je m’explique, il sera compliqué pour une vigie d’être sereine en balade seule ou pour un chargé de relation publique de ne pas avoir le mode « commère »…. Nos chevaux ne font rien pour nous ennuyer personnellement. Souvent les conflits naissent dans des besoins non compatibles.

Je vous souhaite une belle journée et de belles heures d’observation de vos groupes de chevaux!