Réhabilitation du cheval de sport en… Cheval et d’une cavalière… en Humaine.

Classé dans : Savoirs être, Soins | 0

Pola

J’ai fait l’achat en 2011 d’un grand cheval de sport afin de me perfectionner en dressage classique suite au passage de mon monitorat. Je ne me doutais pas, à l’époque, du chemin que ce cheval me ferait parcourir.

J’ai immédiatement passé Larès pieds nus et le chemin de croix a commencé. Le passage pieds nus a été comme pour beaucoup de couples conscients le début d’une reconstruction physique et émotionnelle pour mon Cheval, émotionnelle et spirituelle pour moi.

Le tableau : ce grand cheval présentait un Hi Lo assez sévère (pour ceux et celles qui souhaitent en savoir plus sur ce syndrome c’est par ici), avec 4 pourritures profondes de fourchettes laissant présager d’un métabolisme dysfonctionnel, une déformation de la cage thoracique assez importante. Tout cela est apparu au fil des semaines quand le cheval a commencé à refonctionner et donc que les compensations mises en place ont sautées les unes après les autres.

Jusque là il vivait H24 au box, sans contact avec les autres car soit disant il attaquait ses collègues de paddock et était alimenté avec 8 à 12 litres de floconnés.

Je disais donc, une fois déferré, le cheval a commencé à refonctionner ou à décompenser tout dépend du point de vue. Je me suis vite rendue compte qu’il ne serait pas le compagnon de formation technique que j’attendais, du moins pas celle à laquelle je pensais. Je pris donc le parti de laisser mes ambitions équestres de côté un moment et de tenter de lui redonner du confort dans sa condition de cheval.

Les premières années ont été faites de hauts et de bas. Une lymphangite sévère, quelques abcès, un ulcère à l’estomac (déjà présent à l’achat) avec un hélicobacter et des éliminations sous forme de dermatites du paturon venaient s’intercaler avec des périodes de calme et de stabilisation. En parallèle, les pieds suivaient une belle évolution sans pour autant devenir complètement fonctionnels. Nous avons travaillé sur différents plans : reminéralisation avec des cures quasi continues d’un produit bien connu, drainage saisonnier aux teintures mères, shiatsus et soins énergétiques réguliers, ostéopathie, podologie toutes les 4 à 6 semaines, rééquilibrage de la flore intestinale aux EM et surtout vie au pré alimenté à l’herbe, au foin avec très peu de céréales et des potes (qui n’en sont pas morts!). Bref, je suivais les principes d’un vétérinaire alternatif.

Et puis début 2014, Larès a fait une grosse décompensation. Durant 6 mois, il a sorti abcès sur abcès, parfois avec 2 pieds atteints en même temps et il a subit une fonte musculaire et un amaigrissement assez spectaculaires.

J’avais deux choix 1/ le laisser évacuer ce qu’il avait à évacuer ou 2/ le ré empoisonner pour que son état corresponde aux standards admis comme recevables dans le milieu. La chose n’a pas été évidente. Mon Ego avait du mal avec la pression du regard des autres, je ne savais plus quels conseils écouter j’avais deux sons de cloches bien différents qui me revenaient aux oreilles et surtout mon cheval souffrait. Accompagné d’une collègue à cette époque, nous avons entrepris de le restimuler doucement en balade en main puis montées quand sont état a été stabilisé. Une nouvelle fois, j’embrassais des techniques et une philosophie qui n’étaient pas miennes. Ahhhhh Victime, Bourreau, Sauveur quand tu nous tiens…..

Pendant ce temps, mon Ego reprenait petit à petit sa place. A la fin de l’été 2014, je décide (un peu forcée par les évènements) de me débrouiller seule et surtout d’écouter mes intuitions. Je n’ai pas cessé de faire appel à des intervenants extérieurs mais je les appelais parce que je sentais dans mes trippes qu’ils pourraient faire du bien à mon cheval s’il en avait réellement besoin et non pas parce qu’ils m’étaient conseillés par Pierre, Paul ou Jacques. J’ai aussi commencé à faire un mix des différentes expériences  que j’avais eu jusque là et à faire ce que je sentais juste. J’utilise donc les produits que je sens comme bons (mêmes s’ils ne répondent pas au cahier des charges parfait du « tout au naturel »).

J’utilise le mot « juste » de manière très consciente. Faire les choses bien ou les bonnes choses impliquent que l’on se positionne sur une échelle de valeur et des jugements. Quoique vous fassiez vos valeurs ne plairont pas à tout le monde et il y aura toujours quelqu’un pour vous critiquer (et vous faire douter si vous avez des soucis de confiance en vous).

Faire les choses justes impliquent de faire les choix en conscience dans le moment présent selon ses intuitions et la place belle aux remises en questions nécessaires et non égotiques.

Pour moi la différence est grande et une fois que mon cher mental / Ego Maurice (c’est son petit nom) a été un peu drivé sur le sujet, les résultats étaient là. Personne pour me sauver ou me couper la tête…. J’étais moi pleinement responsable et autonome de (et dans) mes choix et du résultat.

Mon cher Larès a retrouvé son plein état 18 mois après le début de la décompensation et m’a offert un très beau cadeau lors d’une CA libre, il n’avait que « Je vais BIEN, c’est cool!! » à dire. Ces mots sont confirmés par son attitude joueuse et ses arrivées au grand galop accompagnées de saut de mouton quand on entre dans son pré.

Pourquoi je vous raconte cette histoire me direz vous?

Tout simplement pour vous inviter à faire vos propres choix, à vous responsabiliser et à vous autonomiser. Pour cela, une seule chose : formez vous et faites vos expériences!!!! Les livres et les autres personnes ne savent pas ce qui est bon pour vous à votre place. Ils peuvent vous apportez des idées, des conseils, des trucs mais vous êtes seuls décisionnaires de votre vie.

Mon beau Larès m’a donc appris tellement plus que la haute école…. Il m’a permis de sortir du triptyque bourreau victime sauveur, il m’a permis emmagasiner des dizaines de nouvelles techniques de soins, et il m’a surtout accompagné à être Maîtresse de ma Vie. Mon Chemin n’était pas d’être une enseignante comme les autres… Je suis consultante cheval au naturel, énergéticienne, accompagnatrice de développement personnel et enseignante d’équitation éthique de légèreté.

Je Suis.

Merci mon ami pour cette leçon et de ta grande patience, je t’aime.

 

 

IMG_6508