Enseignante diplômée d’état, je suis avant tout passionnée par le cheval. Je me pose depuis toujours la question suivante : « Comment pratiquer l’équitation en limitant au maximum les contraintes physiques et psychologiques pour le cheval, le codage et le conditionnement? »

Poussée par la curiosité et un certain perfectionnisme, j’ai exploré différentes méthodes (D’Orgeix, La Cense / PNH, …) mais celles qui ont retenu mon attention sont  le Bauchérisme revisité  et l’approche en Conscience.

La première, par le biais d’assouplissement ciblés, permet de libérer une flexibilité certaine, un équilibre et surtout de vivre cette légèreté. Il n’est plus question de faire entrer notre cheval dans le moule mais bel et bien de le laisser s’exprimer sous notre selle après s’être assuré qu’il soit en état physique et émotionnel de nous porter.

097-IMG_0341

La seconde est complémentaire à la première car, avec le travail de la conscience que nous avons de notre corps, des émotions et de notre environnement, elle permet d’affiner notre relation à notre cheval et par conséquent notre équitation. Pour l’avoir expérimentée plusieurs fois déjà, il suffit réellement et simplement d’y penser et cela se fait.

Je continue à ce jour à explorer comment réunir ces deux approches.

Parallèlement à cela, je ne me suis pas éloignée de l’animal cheval. L’équitation est un concept, le cheval, tout comme le bipède que nous sommes, est un être vivant.

Notre seul point commun avec lui est le fait d’être des mammifères. Par contre nos différences sont nombreuses et ont un impact sur nos relations. C’est partant de ce constat que je me suis documentée au fil des années sur le cheval mais aussi sur l’humain. J’explore l’éthologie (la science!), la biomécanique, la nutrition, la psychologie, la sociologie, la pédagogie et tout ce qui peut me permettre de mieux comprendre le cheval, l’humain et leurs interactions.

IMG_9184B

Ces chemins croisés m’ont amené tout naturellement à me pencher sur la question du soin et à réfléchir sur les besoins réels et les motivations de nos deux espèces. J’ai toujours été très intuitive et sensible. J’ai souvent eu à soigner des animaux de leurs « bobos » divers et variés et plus ou moins graves. Suite à ma rencontre avec Aleth Ackermann, j’ai pris conscience de mes compétences, de mon chemin de vie et depuis je cultive cette énergie lumineuse de soin qui m’habite.

Aujourd’hui, je mets à votre disposition ces compétences, ces savoirs et savoirs-faire. Avec Amour, écoute empathique et respect de nos natures profondes (Lui, Vous, Moi), je vous accompagne sur ce chemin qui est le vôtre, celui de votre compagnon équin, celui de votre couple, car, avant tout apprentissage technique, il est bon de savoir ce que l’on cherche et pourquoi.

577701_4806034517395_1824588767_n

Que la Lumière soit…

Aurélia