Le choix du communicateur animalier

Classé dans : Savoirs, Savoirs être, Soins, Uncategorized | 0

Aujourd’hui je souhaite faire un petit point sur le choix du communicateur animalier. Nous trouvons de plus en plus de personnes qui cherchent à faire faire des communications animales afin de résoudre des problèmes ou simplement échanger avec leurs animaux. Cette démarche n’est plus exclusivement réservée à quelques personnes et des demandes de recommandations fleurissent hors des groupes et forum exclusivement dédiés à cette pratique. Je trouve cela, personnellement, extrêmement positif et signe que les temps changent.

Je souhaite par ces quelques lignes vous apporter une information (non exhaustive et qui n’engage que moi) sur ce qu’est la communication animale mais du côté du communicateur. Qu’est ce que cela implique? J’avoue que quand je lis « je veux faire faire une CA par qqun d’hyper compétent et pas cher » je tique un peu. La communication animale nous amène vers un autre mode de fonctionnement où tout n’est pas qu’une affaire de prendre et d’en avoir pour son argent. Loin de moi l’idée de dire que les communicateurs chers sont les meilleurs (bien loin de moi cette idée). Je tiens juste à rappeler que le tarif n’est pas uniquement lié à la compétence et au service rendu. Je pratique moi même la CA pour un tarif que je considère comme raisonnable et compte tenu des retours, visiblement le service est à la hauteur des attentes des personnes.

Commençons donc ce petit tour d’horizon :

1/ Type de connexion

Qu’est donc que cela? Il faut savoir que pour faire de la communication animale, nous, les communicateurs, nous devons « régler » notre cerveau sur une longueur d’onde bien spécifique. Ces ondes sont assimilées à un état de relaxation plus ou moins profond. En fonction de notre capacité à passer de l’état mental actif à l’état mental passif, nous allons avoir besoin de plus ou moins de temps. Certains vont avoir besoin d’une méditation / relaxation de 15/20 minutes avant chaque CA, d’autres d’une heure et d’autres encore ont cette capacité de passer de l’un à l’autre à la demande (état de connexion spontanée). Nous pouvons évidement nous entraîner à aller « plus vite » cependant ces état resteront conditionnés à la chimie de notre cerveau et il me semble indispensable pour la qualité du « travail » que le communicateur respecte son mode de fonctionnement.

Pour résumer, nous avons soit la connexion provoquée soit la connexion spontanée.

2/ type de transcription

Nous sommes d’accord qu’une fois que la communication est établie, il faut que nous vous fassions un retour intelligible de ce que l’animal va nous transmettre. Encore une fois, ce n’est pas si simple que cela. Déjà, la première « difficulté » que nous rencontrons tous, c’est comment retranscrire de manière fidèle ce que nous recevons. Ce ne sont pas toujours des mots, et mettre des mots sur des sensations qui respectent l’information donnée par l’animal peut être un peu… compliqué parfois.

Ensuite, pour la modalité de retranscription, la plus part des communicateurs font la CA, retranscrivent sur un brouillon les choses et se replongent dans la communication (parfois à tête reposée) pour mettre les mots en forme et au propre dans un compte rendu. Cela prend plus de temps que ceux qui ont la possibilité de faire les choses en écriture automatique (ils écrivent directement la CA en la faisant). Encore une fois c’est une question de mode de fonctionnement du communicateur. Les deux façons de faire sont justes mais ne s’inscrivent pas de la même manière dans l’espace temps.

3/ plan de connexion

On entre dans la partie non palpable de la CA. Il existe différents plans (« niveaux » même si je n’aime pas ce mot qui sous entend une hiérarchisation de compétence) de connexion. Certaines personnes se connecteront plus facilement au plan physique, d’autres au plan émotionnel, d’autres au plan spirituel, d’autres à un mix des différents plans… Bref vous saisissez l’idée!

Encore une fois il n’est pas question de dire que telle chose et meilleure qu’une autre, juste de rappeler que ce qui a convenu à votre meilleure amie et son pur sang arabe ne conviendra peut être pas forcément pour vous et votre selle français.

 

4/ Divers mais important à mon sens

Toujours pour rappel :

  • Les communicateurs sont des humains (si si je vous jure!). Des fois, ils sont faillibles. Ils ont une vie à côté de la communication animale et s’ils font cela sur leur temps libre ou dans le cadre d’une activité professionnelle déclarée va largement impacter le tarif.
  • La communication animale n’est PAS UN DON qu’une élite a reçu de la part de la bonne fée « Chechette » à la naissance. Nous sommes tous capables de le faire sans exception. Certains développeront la chose de manière plus aisée en fonction du Chemin de Vie mais si vous souhaitez être autonomes, je vous invite à vous former (et il n’y a pas forcément besoin de 3 jours de stage à 600 balles pour avoir des résultats).
  • Je vous invite à vous poser la question suivante avant de demander une communication animale : « Suis je prêt(e) à recevoir n’importe quelle réponse? » Ou comme dirait Larès « si tu ne veux pas la réponse, ne poses pas la question ». Je vous donne un exemple : une personne demande une CA parce que son chien passe plus de temps en divagation qu’avec elle. La personne souhaite qu’il se calme (car elle est inquiète qu’il ne se fasse accidenter). Si le chien répond « ok je vais me calmer » généralement ça ne pose pas de problème. Si le chien répond  » je te montre qu’inconsciemment toi aussi tu aimerais être libre mais tu n’oses pas » là on commence à coincer un peu. Si le chien répond  » Euh non, je guide plusieurs humains et je dois faire mes tournées de surveillance régulièrement »… Hum comment dire….  et je ne vous parle pas de celui qui fera une patte d’honneur à tout le monde en disant « m’en fout j’fais que qu’est c’que j’veux » (J*** spéciale dédicace ^_^ )
  • Le communicateur animal est là avant tout pour vous retranscrire ce que l’animal a à « dire ». Techniquement, il n’a pas à analyser la chose. Il en va de même pour tout type de canalisation en fait. Dès qu’une personne extérieure à vous émet une analyse sur les choses, elle va forcément limiter le champs des possibles à ce qu’elle est et vibre (sans forcément avoir de volonté de manipulation) sauf que la réponse du communicateur n’est tout simplement pas la vôtre. Alors que vous posiez des questions pour vous assurer d’avoir bien compris le retour de CA : bien sûr c’est normal, que vous demandiez son avis au communicateur : vous êtes libres mais la personne qui reste seule décisionnaire c’est vous même.

Tout cela pour dire quoi?

Bien le choix du communicateur n’est pas uniquement affaire de tarif et de recommandation de sa meilleure amie. Il doit être fait en conscience. Allez voir les sites des personnes (même s’ils ne parlent pas sur 10 pages de CA vous verrez déjà si l’énergie de fond vous convient ou pas), posez vos questions AVANT la CA (vous avez le droit d’avoir un budget limité, des peurs, des attentes), et surtout restez ouvert, lisez vos retours de CA avec le Coeur et pas avec l’Ego ou le mental.

Belle route à vous!

Aurélia