Argile, Argiles…

Classé dans : Savoirs, Soins | 0

On a tous dans notre vie de cavalier tartiné une boulette d’argile sur une partie du corps de notre cheval. Pourquoi, comment? Personne ne se le demande réellement. On « nous a dit » que c’était bon pour reposer les jambes du cheval un lendemain de concours ou pour aider suite à un engorgement.

Cependant, savez vous qu’il existe différent type d’argile? Qu’elle peut être utilisée en usage interne? Que la pose d’un cataplasme d’argile n’est pas une action si anodine que cela? Qu’elle peut être utilisée froide ou tiède?

Je vais essayer, dans les quelques lignes qui vont suivre, de faire un petit mémento de l’argile afin que vos applications passent de potentiellement décoratives à potentiellement efficaces. Il est inutile de rappeler, mais je le fais quand même, qu’en cas de doutes ou de lésions graves, un avis vétérinaire est indispensable!

argile-poudre-cuillere-spa-full-11699113

1/ Historique

Les premiers utilisateurs d’argile étaient les animaux (tiens donc!). Un animal blessé allait naturellement chercher les couches d’argiles présentes dans le sol (à environ 1m de profondeur) afin de panser ses blessures.

Par la suite, les égyptiens (boues du Nil), les Grecs et les romains développèrent son utilisation louant ses vertus diverses (maladies de peau, plaies vives, goitre, brûlures, empoisonnement, …).

Elle a été utilisée durant des siècles avant de laisser place petit à petit à d’autres substances issues de la médecine chimique naissante.

Elle connait de nos jours un regain d’intérêt populaire (ce qui n’est pas forcément une bonne chose puisque nous avons perdu une partie des savoirs concernant sa bonne utilisation).

2/ Composition

L’argile est une roche sédimentaire issue de la décomposition d’espèces minérales de type Feldspaths dont la labradorite fait partie (les amateurs de lithothérapie verront où je veux en venir). Elle est composée en grande partie de silicate d’alumine. On y trouve aussi des sels minéraux, du magnésium, du silicium, du calcium, du potassium et des oligoéléments. La composition varie selon le type d’argile et son lieu d’extraction. Elle a des propriétés absorbantes et adsorbantes. D’aucuns lui concèdent la capacité à stimuler la radioactivité déficiente ou à absorber la radioactivité excédante des corps.

Une chose est sûre : les propriétés curatives des argiles sont complexes à comprendre et nous ne maîtrisons pas toute la connaissance à ce sujet.

poudre-cosmtique-rouge-d-argile-56848315

3/ Les différentes argiles et leurs propriétés

Nous pouvons classer les différentes argiles par couleurs, par lieu d’exaction, par composition chimique, … je vais garder le code couleur. La liste ne sera pas exhaustive mais elle permettra d’ouvrir des horizons au delà du pot d’argile morte vendu (trop cher??) dans nos selleries généralistes.

  • Argile verte / Montmonrillonite, bentonite, …

Elle est anti bactérienne, anti  microbienne, anti diarrhéique, cicatrisante, régénératrice, reminéralisante, détoxifiante… Elle collecte les déchets du corps et les expulse. Elle nettoie et purifie le sang,…

  • Argile blanche / Kaolin

Elle est antiseptique, apaisante, anti-inflammatoire et plus douce que l’argile verte.

  • Argile rouge

Riche en oxyde de fer, elle peut traiter l’anémie. Elle est aussi utilisée pour la sphère hépatique et intestinale.

  • Argile jaune

Riche en minéraux, elle est réoxygénante, stimulante et tonifiante

Il existe aussi des argiles roses, bleues, …

4/ Usage externe / usage interne

Les voies interne :

  • Eau d’argile : mettre une cuillère à café d’argile en poudre dans un grand verre d’eau de source non bouillie, mélanger et laisser reposer une nuit entière. Utiliser le lendemain l’eau (sans le dépôt).
  • Poudre d’argile : prendre une cuillère à café rase d’argile en poudre sèche.

Les voies externes :

  • Cataplasme : préparer une pâte d’argile assez épaisse, mettre une couche de 1 ou 2 cm sur un linge en fibres naturelles et apposer cet ensemble (argile au contact de la peau) sur la zone à traiter. Faire tenir par une bande en veillant à ne pas faire un garrot. Laisser poser de 20 minutes à 2 heures selon la tolérance.
  • Compresse : préparer une boue d’argile (pâte très liquide), tremper un petit morceau de tissu en fibres naturelles dedans, essorer légèrement le tissu et l’apposer sur la zone à traiter en mettant éventuellement un morceau de gaze entre la peau et le tissu imprégné d’argile. Laisser poser environ 15 minutes.
  • Emplâtre : préparer une pâte du même type que pour le cataplasme et apposer directement sur la peau à rebrousse poil. Cette technique est utilisée pour remplacer le cataplasme si on ne peut pas le faire tenir. Laisser poser de 20 minutes à 2 heures selon la tolérance.
  • Poudrage : saupoudrer un peu d’argile en poudre surfine directement sur la plaie débarrassée d’éventuels corps étrangers. Cette technique est très utile pour arrêter les saignements.
  • Argile froide : Utile pour traiter les inflammations (tendinites, entorses sans arrachement, fièvre, piqûres, coups venant d’arriver).
  • Argile tiède : Préparer au bain marie la quantité juste nécessaire pour l’application que vous ferez (une argile chauffée et refroidie perd toutes ces propriétés). Appliquer à une température entre 20 et 35°c. Vous pouvez aussi laisser l’argile en pâte se réchauffer au soleil quelques heures. Ce mode de préparation est utile pour la reminéralisation, la reconstruction osseuse, l’usage pour les reins ou le foie. Je vous invite à vous souvenir que si vous ne supportez pas la température de la préparation sur votre peau, votre cheval non plus.

5/ Précautions indispensables à observer

L’argile vivante est un produit extrêmement actif et son utilisation n’est pas sans danger. Il convient donc de noter que :

  • lors des cataplasmes ou emplâtres, une réaction détoxifiante peut se produire si on laisse poser le pansement trop longtemps ou si la couche d’argile est trop importante. En effet l’argile avec son action drainante (Ions négatifs à la surface qui attirent les ions positifs autour) peut « appeler » trop de toxines d’un coup et ainsi mettre le corps en déséquilibre (cette gène peut aller jusqu’à l’état de choc). Il convient de toujours commencer les cataplasmes par une fine couche peu de temps (le cataplasme devant toujours être plus large et long que la zone à traiter)
  • lors de l’absorption per os (en voie interne donc), il ne faut JAMAIS prendre de corps gras avant d’avoir éliminé l’argile par les voies naturelles. En effet, en présence de corps gras, l’argile se compacte et durcit et peut créer une occlusion des voies digestives.
  • Ne jamais laisser une argile séchée sur le corps. Elle doit être retirée et jetée avant d’avoir séchée complètement au risque de « rendre » ce qu’elle a absorber au corps sur lequel elle est posée. En cas de besoin, il faut renouveler l’application.
  • Si on pose une pâte d’argile froide, il faut la retirer si elle chauffe trop. De même si, on pose une pâte tiède, il faut la retirer si elle refroidit à outrance. Encore une fois, on peut renouveler l’application au besoin.

D’une manière générale, je vous invite à acheter une argile sèche qui a été extraite de manière éthique et locale. Son action sera meilleure. Il faut la conserver dans un endroit frais et sec à l’abri de la lumière. Préparer ce dont vous avez besoin  (la pâte d’argile perd 70% de ses bienfaits dans les 36h après humidification) dans un récipient qui n’est ni du métal (sauf acier inoxydable) ni du plastique. De même pour les outils que vous utilisez, ils ne devront être ni en métal ni en plastique. L’eau servant pour la préparation devra être une eau de source non bouillie.

6/ Quelques exemples d’utilisation pour nos chevaux.

Les exemples donnés ci dessous ont une valeur illustrative. Encore une fois, en cas de doute, consultez votre vétérinaire.

  • Engorgement des membres : emplâtres ou cataplasmes froids / argile verte ou blanche
  • Abcès de pied ou dentaire : cataplasmes froids / argile verte
  • Blessures de clôture (j’ai vu un éleveur de trotteurs récupérer une blessure de barbelés assez importante- no coment sur le sujet – avec uniquement de l’argile) : saupoudrage ou emplâtres ou cataplasmes froids / argile verte d’abord puis blanche
  • Myalgie : cataplasmes tièdes / argile jaune
  • Diarrhée de mise à l’herbe : poudre dans la ration (1 cuillère à café sur un repas ou deux pas plus) / argile verte
  • Ulcères : eau d’argile ou poudre dans la ration / argile blanche
  • Dermites et dermatites : emplâtres ou cataplasmes froids / argile verte si supuration si non argile blanche
  • Conjonctivites : compresses froides / argile blanche
  • Drainage foie ou reins : cataplasmes tièdes / argile verte, blanche ou rouge
  • Élimination des excipients suite à une injection : emplâtre froid / argile verte
  • ….

Voilà, j’espère par ces quelques lignes vous avoir fait découvrir (ou redécouvrir) les vertus de l’argile qui, loin d’être une pâte inerte, est, à mon sens, un merveilleux allié de guérison.

Pour la petite histoire, je me suis cassée le pied (métatarsien et cunéiforme) il y a quelque année. Le personnel de l’hôpital ayant raté ce détail et m’ayant renvoyé chez moi sans plâtre ni arrêt de travail, j’ai traité comme je pouvais la chose avec de l’argile et de l’homéopathie. J’avoue que les premiers jours ont été difficiles (les monitrices d’équitation qui me lisent me comprendront) mais à ce jour… je n’ai constaté aucune séquelle. 😉

Merci de votre fidélité et bonne fin de journée à vous!

Aurélia